Blog

  1. La maison
  2. Céphalées
  3. Migraine basilaire : l’important à savoir sur ce type de céphalée
Migraine basilaire : l’important à savoir sur ce type de céphalée

Migraine basilaire : l’important à savoir sur ce type de céphalée

La migraine basilaire est une forme très particulière de mal de tête ou céphalée. Plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, cette pathologie est une affection contraignante, invalidante et perturbante pour la vie quotidienne. Alors que certaines migraines ne durent que quelques heures, d’autres peuvent perdurer jusqu’à 72 heures. Entre nausée, fatigue et douleurs lancinantes, nombreux sont les symptômes de la migraine basilaire. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire l’article suivant.

Définition de la migraine basilaire !

La migraine basilaire figure parmi les différentes présentations de migraine et se distingue par des céphalées au niveau postérieur du crâne. Cette pathologie s’accompagne généralement de vertige et représente une forme exceptionnelle et spécifique de la migraine. Avec les symptômes qui en découlent, le premier diagnostic établi n’est pas toujours le bon.

Bien que des antalgiques peuvent être utilisés, les personnes atteintes doivent généralement rester dans le calme total et dans le noir pour réduire l’intensité des douleurs. Dans le cas où les crises sont handicapantes, des traitements de fond peuvent alors être déployés.

Quelles sont les personnes à risque ?

Migraine basilaire

Les personnes les plus vulnérables face à la migraine basilaire sont celles dont le parent présente ce type de migraine. En général, les femmes sont deux fois plus susceptibles d’être concernées que les hommes.

Les premières céphalées accompagnées de vertiges apparaissent au jeune âge adulte ou encore, durant l’enfance. Elles évoluent ainsi par crise à fréquence très variable.

Les migraines basilaire se font de plus en plus rares à 40 ans et disparaissent après 50 ans. Il est à souligner que ces migraines sont d’autant plus intenses à la puberté et s’amoindrissent à la ménopause. Ainsi, le principal facteur déterminant l’intensité de ces dernières est les hormones.

Quels sont les symptômes liés aux migraines basilaires ?

Il existe certaines manifestations qui viennent accompagner les migraines basilaires. Parmi celles-ci, on retrouve :

  • L’hypersensibilité à la lumière (photophobie).
  • Les vomissements et les nausées.
  • L’irritabilité face aux bruits.
  • Les sauts d’humeur.
  • Les troubles de la vision tels que la vue brouillée ou encore, les points noirs.
  • Les fatigues intenses.

Les solutions les plus efficaces contre les migraines basilaires

Migraine basilaire

Pour remédier aux migraines basilaires, certaines solutions simples s’offrent aux personnes atteintes. En plus de devoir s’allonger dans un espace à l’abri des sources lumineuses et d’éviter tous les bruits environnants, plusieurs autres options se présentent, à savoir :

  • Avaler du sucre ou boire des boissons à base de caféine. Cette substance possède en effet des propriétés anti-migraineuses.
  • Ingurgiter en début de crise du thé, du Coca-Cola ou du café pour soulager ses migraines.
  • Appliquer un gant de toilette bien froid ou des compresses glacées sur la tête.
  • Se masser le visage et le cuir chevelu en profondeur en pressant sur la tempe.
  • Faire des exercices de relaxation tels que le yoga et les autres techniques venant agir positivement sur le stress.

Par ailleurs, il est à souligner que l’exposition de l’individu atteint de migraine basilaire aux écrans et ondes de téléphones vient augmenter l’intensité de cette dernière. Ainsi, diminuer la luminosité et opter pour des patchs anti-ondes est une solution à favoriser. Ces dispositifs limitent la propagation des ondes vers le cerveau et diminuent ainsi l’irritabilité.

La relation entre les vertiges et la migraine basilaire

Généralement, le vertige de l’oreille interne survient suite à un spasme vasculaire à caractère brutal et intermittent. Ce phénomène peut être isolé ou répété dans la vie du patient ou encore, être associé à plusieurs autres symptômes.

Dans le cas où la récurrence est présente, les vertiges sont associés à des migraines basilaires. La combinaison de ces deux symptômes est due à la fatigue, au surplus d’émotions ou encore, au changement du rythme de vie.

Bien que plus de la moitié des personnes atteintes de migraine basilaire présentent également des vertiges, d’autres symptômes sont également exigés pour retenir le diagnostic de migraine basilaire dont notamment celui relatif à la circulation postérieure suivie de céphalée migraineuse.

Bien que les vertiges figurent parmi les symptômes de la migraine de type basilaire, il est à souligner que ce dernier ne suffit pas pour établir une telle conclusion. Une perte de coordination, d’équilibre ou encore, des bourdonnements d’oreille sont à surveiller. Des changements au niveau de la vision et de l’ouïe ainsi que des picotements et des fourmillements peuvent également être observés.

Contrairement aux migraines classiques, la migraine basilaire affecte le tronc cérébral et donc, la partie postérieure du crâne et non les tempes.

Auteur: Chris

Laisser un commentaire